Nos chiens vieillissants

Io, Archi, Zouzou, Timomo, Ricky, Victor, Rudy et Berlioz ce sont les noms des chiens qui ont partagé ma vie d’adulte qui s’en sont allés.

 

On parle souvent de la souffrance ressentie par le maître quand ils ne sont plus mais rarement de ce que cela représente de vivre avec un chien vieillissant et de l’accompagner jusqu’à ces derniers instants, jusqu’à son dernier souffle.

 

Beaucoup de personnes me contactent pour que je les aide à passer ces derniers moments, qu’elle décision prendre ? Comment préparer ce départ ? Comment l’accompagner au mieux ? Comment savoir sil désire ou non rester plus longtemps ? A quel moment stopper la souffrance ? Faut-il la stopper prématurément ? Et comment vivre l’après sans eux au mieux, sans regret, sans culpabilité ?

 

Mon chien Berlioz, cet ange tombé du ciel il y a 15 ans est reparti en mai 2020 et sans être la seule présente à ses côtés, ce chien m’a fait prendre la décision en décembre 2019, de refuser tous projets pouvant m’éloigner de la maison dans le seul objectif de pouvoir l’accompagner et être présente auprès de lui jusqu’à son départ. Pouvoir être là tout simplement, pouvoir m’allonger sur sa couche pour le rassurer, pouvoir être réactive en cas de problème, pouvoir l’aider à marcher, à se relever, lui confectionner les meilleurs repas, l’aider quelquefois à manger, changer ses alèses, le laver, l’aider à tenir debout pour manger, l’aider tout simplement et profiter de lui autrement…

Accompagner un vieux chien c’est aussi le regarder vieillir, c’est accepter qu’il ne puisse plus vous suivre, en balade, puis dans le jardin, c’est le relever à chaque fois qu’il tombe, c’est le porter, c’est quelquefois l’aider à manger, c’est se lever plusieurs fois la nuit parce qu’il vous appelle, c’est organiser ses journées pour lui, c’est accepter de ne plus sortir car il ne peut plus rester seul sans surveillance, c’est gérer sa propre fatigue, son stress d’être confronté à l’inévitable, c’est pleurer par anticipation mais c’’est aussi l’aimer autrement et c’est avant tout lui redonner ce qu’il nous a donné pendant toutes ces années : sa confiance et son amitié.

 

Avoir un chien c’est aussi prendre conscience qu’il faudra l’accompagner dans la vieillesse, cette vieillesse qui va demander une énorme adaptation familiale, affective, relationnelle et organisationnelle au quotidien.

 

Regarder nos chiens vieillir et les accompagner c’est aussi un bout de chemin différent mais tout aussi formateur et thérapeutique pour le maître, c’est aborder la sagesse animale face à cette vieillesse qui nous fait si peur par la souffrance qu’elle représente, le détachement qu’elle va nous imposer et cette rupture affective insupportable et insurmontable pour certains.

 

Alors j’aurais aimé célébrer, écrire sur cet état, sur cette souffrance, sur la beauté des vieux chiens et leur rendre hommage mais Elli H. Radinger l’a fait, et l’a magnifiquement fait.

Je vous invite à acquérir ce livre, ce livre qui parle des chiens vieillissant et qui rend hommage à leur sagesse face à ce que nous confronte la vieillesse

 

Des photos magnifiques, moi qui ne lisait plus depuis bien longtemps de livres sur les chiens, ce livre je le lis avec enthousiasme et je remercie mes chiens de m’avoir fait grandir à travers leur grandeur au moment de nous dire Adieu. 

Merci à ces vieux chiens qui nous accompagnent et qui nous empli de cette sagesse canine.

Acheter le livre : https://www.animalinboutique.fr/librairie/1824-la-sagesse-des-vieux-chiens.html

Écrire commentaire

Commentaires: 0

 

"Sauver un chien ne changera pas le monde, mais pour ce chien, le monde changera pour toujours"  Karen Davison

Les institutions qui nous font confiance